Partage des connaissances entre collègues : un problème en entreprise

Favorisez l’interaction pour stimuler et enrichir votre entraînement

Ces dernières années, un grand nombre d’études ont montré que l’apprentissage s’articule autour de deux dimensions:

Aspect cognitif: Nous absorbons de nouvelles informations en recevant des formations, en regardant des vidéos, en lisant des articles et en écoutant les explications de nos collègues. Ensuite, nous les intégrons et les utilisons au mieux dans la vie quotidienne.

 

Aspects socio-émotionnels: Nous communiquons avec d’autres personnes les pensées et les émotions qui sont provoquées dans certaines situations, et ces échanges nous permettent d’approfondir notre compréhension de l’environnement environnant.

Un enrichissement mutuel

Un autre grand avantage de l’interaction est que l’interaction permet à chacun d’apprendre. Lorsqu’un participant sollicite l’avis des autres participants sur des questions professionnelles, il n’est pas le seul à en profiter: ses collègues bénéficient grandement des discussions et des échanges d’idées qu’il a menés. Par conséquent, ces partages permettent à chacun d’accélérer l’apprentissage. Le conseil entre pairs apporte évidemment la même dimension. Même le guidage est bidirectionnel: Les mentors peuvent également bénéficier de l’interaction. Par exemple, une étude d’un programme d’orientation sur la gestion du stress dans les forces de police d’Angleterre et du Pays de Galles montre que le bénéficiaire de l’orientation n’est pas le seul à soulager le stress. Pour les mentors, écouter l’anxiété des jeunes officiers militaires leur a fait comprendre que se sentir stressé est un comportement normal et courant. Du coup, ils sont aussi «ouverts», et la communication devient un véritable partage, une discussion de bonnes pratiques dont chacun peut bénéficier. Les mentors ont même rapporté aux chercheurs qu’ils trouvaient ces interactions «thérapeutiques».

Un apprentissage continu :

La gestion de contenu est loin d’être un partage à sens unique, elle rassemble également des membres de la communauté d’apprentissage. Les personnes qui partagent des liens vers des recherches ou des articles peuvent non seulement enrichir les autres: elles peuvent également améliorer l’apprentissage. En effet, le partage de contenu nécessite non seulement d’en être conscient, mais aussi de considérer son lien avec l’apprentissage continu et de l’expliquer lors du partage de contenu. La recherche active de contextualisation et de partage de nouvelles informations crée également un flux constant de petites informations, qui enrichit les connaissances jour après jour.

Casser les silos

Un autre effet positif de la communication est de construire des ponts au sein de l’entreprise. En particulier, le plan de mentorat peut favoriser les liens entre les employés des différents services, aidant ainsi l’entreprise à décomposer les services et à améliorer la collaboration. Cerise sur le gâteau: ces échanges amènent souvent de nouvelles idées, de nouvelles approches et même de nouveaux projets !

La communication virtuelle est-elle vraiment efficace ?

Si presque tout le monde croit en l’efficacité de la gestion de contenu ou des groupes de discussion en ligne, alors la question de l’orientation et de l’orientation est encore plus difficile. Est-il possible de surmonter les «barrières virtuelles» et de donner un vrai sens à la communication? Encore une fois, la réponse est oui! Dès 2003, un médecin a développé un réseau d’orientation unique appelé «Projet ECHO». Le Dr Saneev Arora, l’un des rares spécialistes des maladies du foie au Nouveau-Mexique, a décidé de rencontrer plusieurs collègues dans la salle de vidéoconférence et de permettre à une série de généralistes du Nouveau-Mexique de les contacter et de poser des questions sur le diagnostic et le traitement de leurs patients atteints d’hépatite. C. Ce type de transfert de connaissances autour de cas spécifiques a eu un tel succès que le projet existe toujours aujourd’hui, et il s’est répandu dans le monde entier et s’est étendu à d’autres domaines de la médecine. S’il a réussi à l’époque, alors qu’il n’y a pas d’outils modernes et faciles à utiliser comme Zoom, Microsoft Teams, Whereby et autres GoToMeeting, tout est possible!

 

En fait, pour les entreprises dont l’épidémie de COVID19 a accéléré leur transition vers la formation en ligne, cette approche est même la clé du succès. En effet, la communication en ligne permet de poursuivre l’apprentissage socio-émotionnel, qui est un complément nécessaire aux connaissances acquises grâce à la formation en ligne.

Concrètement, comment faire ?

Il est important d’inclure la communication dans la conception du plan d’étude. Par conséquent, il est nécessaire de fournir un espace interactif virtuel et un système de tutorat ou d’orientation en ligne tout en proposant une formation et des vidéos en ligne. La situation idéale est de combiner et de relier les deux afin qu’ils se renforcent mutuellement et contribuent à créer une expérience d’apprentissage à la fois amusante et enrichissante.

 

Myskillcamp a été conçu dès le début pour stimuler ce type d’apprentissage. D’une part, les outils de création vous permettent de créer rapidement des formations. D’autre part, des modules spécifiques de coaching et de mentorat permettent de gérer les aspects «logistiques» de ces plans: créer des réseaux internes et des coachs et mentors, organiser des matchs entre participants et mentors, organiser des rencontres en ligne face à face ou face à face , et fournir une évaluation régulière. Sur le tableau de bord, vous pouvez également visualiser l’intégralité du programme depuis l’hélicoptère et effectuer des ajustements à tout moment.